Jean-Claude Sidoun


Compte rendu de la soirée du mardi 19 juin 2012.

Conférence de Monsieur Jean-Claude Sidoun.

Thème : Ovnis dans l'espace.

Ovnis et conquête spatiale des révélations étonnantes.

Jean-Claude Sidoun nous a présenté son nouveau livre :

« OVNIS DANS L’ESPACE »

Publié aux éditions Le Temps Présent, collection Enigma, février 2012.

A la grande époque de la conquête spatiale américaine, les astronautes ont été confrontés à un problème déconcertant : leurs vaisseaux spatiaux étaient fréquemment « accompagnés » ou « surveillés » par d’étranges objets aux capacités technologiques dépassant largement celles des vaisseaux humains. Il ne s’agit pas là d’affirmations fantaisistes, mais de faits parfaitement établis d’après les déclarations de témoins dignes de foi. Côté russe, la chute de l’empire soviétique a permis de prendre connaissance de nombreux documents inédits et hautement révélateurs. Côté américain, des astronautes et non des moindres, puisque plusieurs sont allés sur la Lune, ont osé briser le mur du silence et révéler au public leurs rencontres avec des engins d’origine non-humaine. Après une longue enquête dans les archives des deux pays, Monsieur Jean-Claude Sidoun nous présente dans son nouveau livre un compte rendu détaillé et pour le moins surprenant de la face cachée de la conquête spatiale. Oui, nous pouvons affirmer aujourd’hui : « ils n’étaient pas seuls la-haut ! ». Documents à l’appui, Jean-Claude Sidoun démontre avec toute la rigueur requise pour un sujet aussi délicat que cette affirmation est une réalité qui a longtemps été dissimulée par la Nasa.

Ci-dessous : interview de Jean-Claude Sidoun par Jean-Pierre Troadec à Lyon en juin 2012.

Jean-Claude Sidoun (1) était de passage à Lyon, le 19 juin 2012, pour une conférence exceptionnelle, au cours de laquelle il a décrypté les photographies de la NASA des missions Mercury, Gémini et Apollo (2). D’étranges anomalies lumineuses sont constatées sur ces documents issus d’une période de laquelle on pensait tout savoir ! A la grande époque de la conquête spatiale américaine, les astronautes ont été confrontés à un problème déconcertant : leurs vaisseaux spatiaux étaient très souvent « accompagnés » ou « surveillés » par d’étranges objets aux capacités technologiques dépassant largement celles des appareils américains (et russes). Il ne s’agit pas là d’affirmations fantaisistes, mais de faits parfaitement établis, d’après les déclarations de témoins dignes de foi. Côté russe, la chute de l’empire soviétique a permis de prendre connaissance de nombreux documents inédits et hautement
 révélateurs. Côté américain, des astronautes et non des moindres, puisque plusieurs sont allés sur la Lune, ont osé briser le mur du silence et révéler au public leurs rencontres avec des phénomènes non explicables. Après une longue enquête dans les archives des deux pays, Jean-Claude Sidoun présente dans son nouveau livre un compte rendu détaillé et pour le moins surprenant de la face cachée de la conquête spatiale. Il l’affirme aujourd’hui : « ils n’étaient pas seuls là-haut ! Des anomalies ont été constatées ». Documents à l’appui, Jean-Claude Sidoun démontre avec toute la rigueur requise, pour un sujet aussi délicat, que cette affirmation est une réalité différente de celle connue et livre des perspectives qui découlent de ce constat.

L’écrivain précise « Ces archives sont à la portée de tous, il faut simplement prendre le temps de compiler les documents, souvent non encore totalement exploités, de la NASA (3). Idem pour la Russie. Des dizaines d’anomalie lumineuses apparaissent sur les photos officielles de la conquête spatiale. La NASA conclut toujours par l’explication d’étoiles qui apparaissent en arrière-fond. L’argument de déchets éjectés des modules spatiaux est parfois mis aussi en avant. Cela ne colle pas avec l’analyse des photos que j’ai faites réaliser. Les tailles, couleurs, trajectoires ne correspondent pas à des étoiles ni des déchets et encore moins à des artéfacts ou autre reflets. Ces derniers étant totalement repérables. Il s’agit d’autre chose ! Et puis il y a les témoignages des astronautes, qui une fois quitté le service actif contredisent encore les thèses de la NASA. Durant 20 ans j’ai travaillé sur ce sujet et
 j’affirme que sur bon nombre de photos officielles originales de la conquête spatiale, parfois censurées ou retouchées, certaines montrent des anomalies lumineuses que rien de naturel ne peut expliquer ». Jean-Claude Sidoun ne donne pas d’explication, mais demande à chacun de se forger lui-même son opinion et d’en tirer les conclusions. Il est vrai que les photos présentées, à l’époque sur support argentique, interpellent totalement l’esprit. Comme le dit Jean-Claude Sidoun « aucune enquête n’a été faite sur ces images, le temps était pris par l’analyse des vols, les expériences faites par les pilotes et la sécurité. Le reste était considéré comme secondaire ». Bizarre, vous avez dit bizarre !

La conquête lunaire et autre explorations spatiales étant mises en peu de côté par le gouvernement US, faute de crédits (version officielle), le fin mot de l’histoire ne semble pas d’actualité ; les priorités de l’Oncle Sam étant ailleurs pour le moment. Pour l’anecdote on a appris récemment que certaines archives de la NASA avait été purement et simplement effacées, pour cause de recyclage de bandes magnétiques - ou tout bonnement égarées - et que l’agence américaine, notamment pour fêter les 40 ans du premier pas de l’homme sur la Lune, en 2009, avait fait appel aux archives des télévisions US pour remonter des documentaires commémoratifs !

Jean-Pierre TROADEC.

Auditeur de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale. Commandant (Chef d’Escadron R.C.) Gendarmerie nationale.

1) Jean-Claude Sidoun est conférencier et écrivain. Il a été conseiller auprès du Centre National d’Études Spatiales, au sein du département du GEPAN, le Groupe d’Étude des Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés, basé à Toulouse. Il vient de publier aux Éditions Le Temps présent « Ovnis dans l’espace, ovnis et conquête spatiale des révélations étonnantes ». Il a présenté sa conférence dans le cadre des Rencontres des Sciences et de l’Inexpliqué. R.S.I. a pour ambition d’instaurer un échange entre les sciences classiques (physique, biologie, cosmologie, psychologie, anthropologie, etc..), et l’étude de tous les phénomènes qui restent pour le moment inexpliqués par ces mêmes sciences.

(2) Le programme Mercury est le premier programme spatial américain à avoir envoyé un homme dans l’espace. Il a été lancé en 1958, quelques jours après la création de l’agence spatiale américaine de la NASA et s’est achevé en 1963. S’ensuit, entre 1963 à 1966, le programme Gemini. Le programme Apollo, le plus connu, est le programme spatial de la NASA mené durant la période 1961 - 1975 qui a permis aux États-Unis d’envoyer pour la première fois des hommes sur la Lune. Il fut lancé par John F. Kennedy le 25 mai 1961, essentiellement pour reconquérir le prestige américain mis à mal par les succès de l’astronautique soviétique, à une époque où la guerre froide entre les deux superpuissances battait son plein.

(3) La NASA est le principal centre de recherche aérospatiale américain. Le budget affecté en 2011 à cette activité est de 579,6 millions de $ soit 3% du budget total. Ces fonds sont répartis entre cinq programmes de recherche : la sécurité aérienne, les systèmes aéronautiques, la recherche aéronautique, les tests et la recherche sur les systèmes intégrés. L'Agence spatiale fédérale russe qui était anciennement l’Agence spatiale russe est une agence gouvernementale responsable du programme spatial civil russe.

L’astronaute Charlie Duke tout près du cratère Plum durant la mission Apollo XVI. Alors que le Soleil se trouve face à lui, bien visible sur le casque qui le protège, un étrange objet lumineux visible à l’arrière plan, survole le site non loin de l’astronaute et semble éclairer cette scène.


« Aucun problème ne peut être résolu sans changer le niveau de conscience qui l'a engendré » Albert  Einstein
© Copyright Rencontres des Sciences et de l'Inexpliqué. Tous droits réservés.